RSS
RSS



 

Welcome to Wisteria Lane ( Libre)

Sujet: Welcome to Wisteria Lane ( Libre) Mer 13 Oct - 11:00
FRIENDS
Nombre de messages : 1886
Il y a quelques années de cela, personne ne se serai douter que la jeune Gabrielle Solis , deviendrait une jeune maman de deux petites filles . En effet Gabrielle avait Celia et Juanita. Mais qu'est ce qu'une vie de famille quand cette dernière en quelques paroles s'écrase comme on écrase un moustique en plein vol.La famille est un bien si précieux , comment peux t'on faire du mal à une famille ? Bien que Gabi essaye de ne pas montrer ses sentiments depuis le jour ou Carlos lui a annoncé pour Juanita, elle était complètement dévastée.Personne ne le savait, personne , et elle n'allait rien dire à ses amies . Elle voulait se protéger et protéger Juanita .

Ce matin là, Gabrielle s'était levé tôt , depuis l'annonce, elle n'arrivait pas à dormir . Elle faisait des cauchemar et elle s'imaginait comment aurait pu être sa vie avec sa vraie fille .Surement pareil mais elle se demandait quand même..Elle avait un peu honte de penser à son autre fille et elle n'osait imaginer la peine de la mère qui la détenait .
Elle se leva , elle dénicha dans ses placards , un vieux jogging et un vieux haut qu'elle enfila. Elle prévient ensuite Carlos qu'elle allait courire. Elle devait se dépensait et surtout s'aérer la tête. Le soleil venait à peine de se lever et il y avait ce petit vent frais matinal .

Gabi sortit de la maison , et commença à courir à travers le quartier mais au fur et à mesure qu'elle courrait des larmes commençaient à couler sur ses joues.La gorge nouée , la jeune femme se retenait mais à quel point ? Gabi s'arrêta net; et elle ne put s'empêcher de verser des larmes..Elle était alors heureuse à ce moment là , qu'il n'y ai personne autour d'elle , qui puisse la voir dans une telle situation.
Sujet: Re: Welcome to Wisteria Lane ( Libre) Mer 13 Oct - 14:49
Invité
Invité
Anonymous
    Wisteria Lane était un quartier tranquille, en apparence. Si on y regardait pas trop profond, les gens qui y vivaient n'avaient rien à se reprocher. Tous étaient parfaits, s'aimaient les uns les autres, et se disaient tout. Mais quand on y vivait, c'était bien différent. Il est beau de croire au père noël, pendant un temps. En venant habiter à Fairview, je ne me serais jamais douté que ces gens si parfaits en apparences avaient tant de choses à cacher. Néanmoins, je m'y plaisais. Après tout, ma famille aussi avait ses petits secrets, qui étaient surement plus importants que ceux de la majorité de cette ville, mais peut-être moins importants que ceux des autres. J'avais toujours considéré ces secrets comme ce qui faisait l'originalité de ma famille. Mais je m'étais trompé, je m'en aperçu bien vite après avoir passé quelque temps dans ce quartier. Ma famille était tout de même originale. Nous étions les seules personnes qui ne pouvait vivre sans drogue, du moins nous le pensions. Ma mère était la seule femme du quartier à rester couchée toute la journée sur son canapé, sans se préoccuper de ses enfants. Notre maison était la seule dans laquelle il y avait un brouillard permanent. Mais encore une fois, la plupart des gens de Wisteria Lane n'était pas au courant. Ils ne semblaient pas se préoccuper de la masse qui restait à longueur de temps couchée, ou alors ils faisaient très bien semblant...

    Ce matin, je n'avais rien de particulièrement intéressant à faire. Ma sœur était couchée au lit, totalement assommée par sa soirée de la veille, une boite d'aspirine vide à côté d'elle. Ma mère était elle aussi couchée, mais je n'avais pas vraiment besoin de le préciser. Quant à moi, j'étais assis sur le rebord de la fenêtre, fumant un joint, et regardant le quartier se réveiller sous mes yeux. Ma voisine était déjà allée sortir les poubelles, et on attendait le livreur de journaux. Il était très tôt, toutes les chambres d'adolescents étaient encore fermées. Mis à part la mienne. Je n'avais jamais aimé faire la grasse matinée, je trouvais ce concept totalement idiot. Et je n'avais jamais eu besoin de beaucoup de sommeil. Mes yeux s'arrêtèrent sur une personne en particulier. Cette femme, qui s'était interrompue d'un coup dans son jogging en se mettant à pleurer. Je vous ai parlé des secrets des habitants de ce quartier. Que pouvait-elle donc avoir de si grave à cacher, pour pleurer ainsi ? Je savais qu'elle cachait ce qu'elle avait, car ici, dès que quelqu'un disait quelque chose, tout le monde était au courant quelques heures plus tard. En suivant le principe du téléphone arabe, bien sur.

    Je sautai de ma fenêtre, enfilai vite fait la première de pompe qui me tomba sous la main, et partit à la rencontre de cette femme. Je fus surpris quand je vis de qui il s'agissait. Gabrielle Solis, qui en apparence était la femme la plus forte du quartier. Je m'approchai doucement d'elle, sans dire un mot. Une fois arrivé à sa hauteur, je me contentai de la fixer d'un regard interrogateur, espérant une réaction de sa part. Je n'aimais pas beaucoup parler au gens, j'attendais souvent ainsi, qu'ils me parlent d'eux même...
Sujet: Re: Welcome to Wisteria Lane ( Libre) Mer 13 Oct - 21:35
FRIENDS
Nombre de messages : 1886
Une femme forte ? En apparence Gabrielle Solis l'était mais au fond , elle était tellement fragile. Elle était Une femme qui chaque fois avait des problèmes , faisait comme si elle allait bien.Vous savez comme si elle portait un masque , et une fois seule , elle l'enlevait et dévoilé son vrai visage. Un visage triste , un visage rongeait par la peine. Elle ne pouvait pas s'imaginer , montrer ce visage à d'autre personne outre son mari.Un visage ne doit jamais se montrer sous son réel apparence .. On doit toujours jouait un jeu et faire comme si la vie était belle et sans soucis.
Malheuresement cette vie , n'est pas de tout repos, tout le monde pourrait vous le dire. Chacun d'entre nous, posséde un secret , chacun cache quelque chose qu'on ne veut ou peut pas dévoiler.Pourquoi de telles cachotteries? Pourquoi , nous nous privons d'un bonheur ? La vie est si mal foutu . Gabrielle , elle en faisait les frais,Elle avait beau êre heureuse , trop de bonheur , tue le bonheur et un malheur arrive. Et oui c'est la dure réalité des choses.

Mais voila ; Gabi avait besoin de se changer les idées et de réfléchir à la façon dont elle pouvait gérer cela.. Durant son promenade , elle avait croisé la vieille Karen sortant les poubelle , Elle aperçut Lynette à travers les rideaux qui donnaient à manger à sa petite dernière . Elle croisa aussi BoB , son voisin gay , qui lui aussi faisait du jogging. Le ciel s"éclaircit pour laisser place au soleil. Mais a force de courir, elle eut une sorte de remontée de sentiments , qu'elle ne put empêchée de stopper..Elle se mordit la lévre et lorsqu'elle releva sa tête pour reprendre une bouffée d'oxygène , elle fit face a ce nouveau voisin.. Le jeune Dewey.Elle le connaissait peu enfin à vrai dire pas du tout..Elle remit alors son masque de femme forte et laissa de coté celui de femme triste.Elle s'humidifia les lèvres

- Bonjour Dewey .. c'est cela ? tu es bien matinal aujourd'hui


dit elle en esquivant un sourire
Sujet: Re: Welcome to Wisteria Lane ( Libre) Sam 16 Oct - 12:38
Invité
Invité
Anonymous
    Gabrielle ne s'aperçut pas tout de suite de ma présence. Elle resta un moment le dos courbé, essayant de se cacher pour pleurer. Je dois avouer que je la comprenais un peu. Personne n'aimait vraiment montrer aux autres qu'il était faible, surtout quand on croisait ces autres gens tous les jours, dans la rue ou chez soi. Me sortant de mes pensées, elle releva brusquement la tête, comme à court d'oxygène. Quand elle s'aperçut de ma présence, elle sembla changer du tout au tout. Elle reprit un visage fort, effaçant les dernières traces de tristesse sur son visage. Si je ne l'avais pas vu quelques secondes auparavant, je n'aurais jamais pu deviner qu'elle avait des problèmes. Elle était comme tout le monde ici, en train de se faire anéantir petit à petit par le poids de ses secrets...

    _Bonjour Dewey .. c'est cela ? Tu es bien matinal aujourd'hui.

    Oui, c'est bien cela. Après cette phrase, elle lui adressa un petit sourire, comme pour me faire oublier ce que j'avais vu une minute plus tôt. De plus, elle n'avait pas tout à fait raison. Il n'était pas rare que je me lève si tôt, contrairement à ce qu'elle semblait penser. Je n'avais jamais eu besoin de dormir beaucoup, il parait que je suis insomniaque. Mais j'ai appris à ne pas accorder trop d'importance à la parole de mon docteur. Bref. Je la regardai fixement, pour lui faire comprendre qu'il ne lui servirait à rien de parler de moi, je n'étais pas du genre à raconter ma vie à la première personne que je croisais. En revanche, j'aimais quand cette personne me racontais la sienne. Et surtout, je détestais qu'on tente de me tromper. Il ne fallait pas croire qu'on pouvait être plus malin que moi, ça aurait été une grosse erreur. Malgré mes airs de drogué totalement à côté de la plaque, j'arrivais parfois à faire fonctionner mon cerveau...

    _Sauf votre respect, vous n'êtes pas obligé de jouer à la voisine parfaite avec moi, en espérant que j'oublie que vous n'allez pas si bien que vous le laissez paraître

    Ce qu'elle ne savait pas, c'était qu'en plus d'être totalement inutile, elle allait très vite m'énerver si elle continuait à se cacher derrière son masque. Certes, je comprenais pourquoi elle le faisait. Je faisais d'ailleurs la même chose, à longueur de journées, depuis une bonne quinzaine d'année. Mais je ne supportais pas que les gens fassent comme moi. Vivre dans le mensonge n'est pas toujours facile. Mais il est d'autant plus difficile de le faire dans un monde où tous ceux qui nous entourent semblent parfaits... C'est pourquoi j'avais besoin de voir que les autres personnes aussi avaient des problèmes. Gabrielle avait l'air parfaite pour ça. Elle se défoulait en courant, comme ma famille et moi le faisions en nous droguant. Mais elle avait quand même un avantage sur nous : courir ne tuait pas...

    HJ : Désolée c'est nul :/


Sujet: Re: Welcome to Wisteria Lane ( Libre) Dim 17 Oct - 10:46
FRIENDS
Nombre de messages : 1886
Le dos courbé par le masque qu'elle portait, elle se releva et l'enfila pour paraitre comme la femme forte que tout le monde connaissait entant que Gabrielle Solis, sex symbole, femme forte qui ne craque jamais. Mais Dieu sait combien c'est dur de jouer ce jeu , de ne pas craquer , Elle savait bien qu'elle allait devoir en parler à une de ses amies un jour ou l'autre. Elle le savait bien .. Mais en tout cas, maintenant ; elle devait jouer ce rôle qui au fond d'elle, ne voulait pas ressortir. Bien que l'on connaisse Gabrielle comme une femme déterminée et tout ce qui s'en suit , elle était en réalité, cette petite chose fragile, elle avait un cœur , c'est un être humain.
C'est alors que Gabrielle aperçut la présence de Dewey , un jeune homme qu'elle ne connaissait pas..Ce dernier avait surement compris , le manège que faisait Gabi mais elle espérait que non.Elle ne voulait pas être une de ses femme qu'on plaint et qu'on lui donne de la pitié ..Elle voulait juste être Gabrielle Solis , mais deja cela était dur en ce moment.
Elle observa alors, le regard du jeune homme et dans ces yeux , elle pouvait voir de la gentillesse mais aussi de la compassion et Gabi detestai cela..Elle ne voulait pas . Elle regarda autour d'elle comme pour fuir ce regard , mais les paroles du jeune homme, la fit revenir en elle.Elle souleva la tête , ébahis , et surtout ne sachant que dire face à cela. Elle restai en même temps surpris mais énervé qu'on trouve ce qu'elle avait..

- écoute , ne le prend surtout pas mal , ce que je veux dire . Mais , je joue à la voisine parfaite si cela me plait. Et je te pris Dewey , de rien dire aux autres .


En quoi cela le regardait de ce qu'avait Gabrielle.. Elle n'allai pas permettre sur tous les épaules de ses amis de Wisteria Lane..Elle soupira, essayant de calmer les sentiments qui ressurgis en elle


- c'est gentil de t'inquieter pour moi . Mais ça va aller ..


Hj:Pas de soucis, j'ai pas mieux fait LOL
Sujet: Re: Welcome to Wisteria Lane ( Libre)
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum